Une protection contre Alzheimer?

Outre son effet positif sur l'attention et la mémorisation, la caféine pourrait avoir un effet protecteur vis-à-vis de la maladie d'Alzheimer. Non démontré à ce jour, cet effet est suggéré par une série d'arguments épidémiologiques et expérimentaux.

Arguments épidémiologiques

Plusieurs études de population se sont intéressées au lien entre consommation de café et déclin cognitif, démence ou maladie d'Alzheimer. Si certaines études ne retrouvent pas d'effet significatif, la plupart montrent un signal en faveur d’un effet protecteur de la caféine sur le déclin cognitif lié à l’âge et sur la maladie d'Alzheimer.

Epidémiologie_analytique

 

Arguments expérimentaux

Ces études épidémiologiques ont suscité différentes études expérimentales dans des modèles animaux de la maladie d’Alzheimer qui développent de lésions amyloïdes ou tau et des troubles de la mémoires associés. Ces études, dont les nôtres, tendent à démontrer que la caféine, principal composé psychoactif du café, est effectivement à même de corriger les problèmes de mémoire dans ces modèles animaux tout en réduisant les lésions.

Arendash 2006, 2009; Laurent 2014; revues dans Flaten 2014, Cellai 2018 et Cunha 2016

Cet effet bénéfique de la caféine est lié à sa capacité de bloquer le récepteur adénosinergique A2A. Chez le rat comme chez l’homme, on observe une augmentation de l’expression et de l’activité des récepteurs à l’adénosine A2A du cortex et de l’hippocampe au cours du vieillissement. Ces modifications sont associées à une diminution des performances en mémoire spatiale chez l’animal réversible après l’administration d’un antagoniste comme la caféine.

Canas 2009; Viana da Silva 2016; Laurent 2016; Faivre 2018; Silva 2018; Gonçalves 2019 

Arguments expérimentaux

En somme, les études épidémiologiques suggèrent l'effet protecteur de la caféine sur le déclin cognitif lié à l’âge, les propriétés pharmacologiques de la caféine montrent son effet bénéfique sur l’attention et la mémoire et les données expérimentales appuient un effet protecteur à la fois sur le vieillissement cognitif et sur la maladie d'Alzheimer: les bases sont posées pour un essai thérapeutique évaluant la caféine dans la maladie d'Alzheimer.

 

Pour en savoir plus

Caféine et Maladie d'Alzheimer. T. Lebouvier, K. Carvalho, D. Blum | CORRESPONDANCES EN MÉDECINE COGNITION & VIEILLISSEMENT – Janvier-juin 2020 : article en libre accès sur le site du Bon Usage du Médicament